Accueil Floss Manuals francophone

Fablab, Hackerspace, les lieux de fabrication numérique collaboratifs

Labfab

Création : février 2012

Localisation : 34 rue Hoche, 35000 Rennes, au sein de l'École Européenne Supérieure d'Art de Bretagne

Statut légal : EPCC, Établissement Public de Coopération Culturelle

Surface : moins d'une centainede m2 pour les 3 salles du labfab en lui-même. 500m² en considérant les autres ateliers de l'EESAB utilisés par le lab (menuiserie, atelier métal, résines et moulage, etc.).

Financement initial : région, rennes et rennes métropole, EESAB

Partenaires :

En France: L’école supérieure régionale des Beaux Arts de Rennes, l'association BUG, la Ville de Rennes et Rennes Métropole, Rennes La Novosphere, Région Bretagne, La Cantine Numérique Rennaise, École Télécom Bretagne, ENS Cachan
Au Québec: Comunautique, Procédurable
Au Sénégal: Jokkolabs
Au Burkina Faso: Fablabs Burkina

Fond de roulement : 1 salarié, consommables à l'année

Site internethttp://labfab.fr/

Description

Tout comme FabLab n'est que la contraction de "Fabrication Laboratory" pour les anglophones,  Labfab est celle de "Laboratoire de Fabrication" pour le francophone.

L'ancrage dans la francophonie était une volonté de départ née du constat de la rareté sur le Web des ressources en français sur le sujet qui nous intéresse ici. Cette volonté s'illustre entre autres par les échanges avec le Labfab de Hué, au Vietnam, et les initiatives lancées auprès de semblables à Dakar ou bien au Québec.

Historique

Début 2012 quelques acteurs locaux du numérique s'accordent sur le concept de "lieu ouvert au public et mettant à disposition des ressources francophones en matière de pratiques numériques et prototypage rapide". L'EESAB sera le terreau permettant d'accueillir cet essai.

Objectif

Les objectifs sont multiples en particulier parce que le lab répond à la fois à des besoins internes propres à l'école d'art et aussi à la demande du grand public. Dans les grandes lignes, il s'agit:

  • de faire de l’internet des objets un enjeu citoyen, au travers la réappropriation des relations entre personnes, objets et réseaux, et la compréhension des mécanismes associés. Il est aussi question de transfert intergénérationnel des savoirs, d'apprentissage par la pratique, de formation tout au long de la vie;
  • de développer de nouvelles méthodes d’innovation agile et à faible coût;
  • de permettre aux étudiants d’intégrer totalement « le numérique dans les objets » dans le cadre de leurs cursus;
  • de décloisonner les relations entre chercheurs et étudiants, acteurs économiques (entreprises), pouvoirs publics (collectivité), société civile (associations et collectifs), population (ateliers et interventions dans l’espace public).
  • de se positionner au niveau national et international;

Fonctionnement

Situé au coeur de Rennes, dans un bâtiment classé et proposant aux étudiants des formations sur 5 ans, le labfab fait figure d'exception. Il profite des ressources de l'établissement, qui propose aux étudiants sur trois filières (design, art, communication) des ateliers aussi divers que la sérigraphie, la gravure, la reliure, la photographie argentique et numérique aussi bien en studio qu'en labo, la vidéo et son montage, la menuiserie, l'atelier métal et sa forge, le thermoformage, la céramique et la sculpture. L'établissement offre aussi un espace bibliothèque dédié aux arts, une cafétéria, un espace d'exposition ainsi qu'un amphithéâtre de 100 places au besoin. L'antenne rennaise s'inscrit dans un établissement plus vaste à dimension régionale. L'EESAB fédère aussi les locaux de Brest, Lorient et Quimper.

La coopération avec les services administratifs aidant, le lab est en mesure de tisser des partenariats avec d'autres acteurs de la culture, de l'éducation ou de la recherche, d'assurer un événementiel régulier ainsi que de s'inscrire dans une démarche à la fois locale et internationale.

Ouvert au public le mercredi et le jeudi, chaque semaine de 9h à 18h, l'établissement dédiant les autres jours aux étudiants, à la recherche interne au sein de l'EESAB, ou encore à la logistique propre au lab et à ses événementiels.

Futur de la structure

Les nombreux partenariats et implications du lab dans le tissu communautaire et institutionnel lui permettent d'avancer avec le concept de «lab étendu».

Les occasions d'échanger avec des acteurs aussi divers que reconnus ne sont pas rares, acteurs tels que le Pôle mécanique Université de Rennes 1, le Lycée professionnel St Étienne de Cesson-Sévigné, des associations comme le Jardin Moderne et sont Jardin Numérique l' ATM pour les Trans Musicales Rennes, le festival Electroni[K] ou encore le concours Rennes La Novosphere.

Le lab a aussi la capacité d'organiser des évènements comme par exemple Tu Imagines ? Construis !, événementiel public à dimension régionale ayant accueilli 4000 personnes sur 3 jours (de folie!). Des usagers du labs ont été primés lors de la Maker Faire Europe à Rome ou son invités à Shangaï sur des expositions internationales, alors que d'autres participent au développement l'un lab à Hué, Vietnam. De OHM 2013 à la mini Maker Faire St Malo, le lab fait actuellement consensus.

En répondant à l'appel à projet du gouvernement sur l'idée d'un "labfab étendu", le labfab doit adapter sa structuration actuelle et répondre plus souplement à la demande des publics.

Le labfab restera au sein des beaux arts, mais intégrera le "lab étendu" comme structure permettant de mutualiser plus facilement les ressources de chacun des acteurs. Le principe consiste à tirer parti plus efficacement des ressources dormantes, et permettre aux usagers de tirer revenu de leur créativité ou de leur compétence, localement et au travers des plates-formes qui peuplent le web.

Il devra tester sur deux ans un modèle économique et explorer les possibilités offertes par le numérique en matière d'innovation tant sociale que technique, à commencer par le niveau régional, en continuant de participer au développement de structures semblables et à la coopération entre acteurs historiques.

Pour ce faire, les temps d'ouverture publics devraient être étendus au vendredi soir et au samedi. Le lab pourrait aussi proposer un calendrier d'ateliers et formations, et mettre en place un abonnement sur le modèle des clubs de gymnastique.