Accueil Floss Manuals francophone

Fablab, Hackerspace, les lieux de fabrication numérique collaboratifs

Espoirs et idéaux

Par nature, un lieu de fabrication numérique collaboratif est un lieu d'expérimentation, ou même expérimental. Il représente un moyen de concrétiser des projets difficiles, voire impossibles à réaliser hors de ses murs. Il permet également de tenter de nouvelles approches et de transformer le rapport à bon nombre de choses : mode de fabrication, de formation, et rapports humains de manière générale. La notion de mise en commun d'outils de production n'est peut-être pas si éloignée des idéaux de réappropriation par tout un chacun des moyens de production, qui est tout sauf nouvelle.

Le développement des fablabs étant lié à la démocratisation des imprimantes 3D et découpeuses laser, ils permettent de fabriquer rapidement et à faible coût beaucoup de choses. C'est par conséquent un lieu où l'on peut tester rapidement une idée, prototyper un objet physique, mais aussi un projet d'entreprise ou expérimenter un modèle de gestion de communauté.

Des créateurs peuvent ainsi fabriquer leurs premiers prototypes pour tester des concepts en vue de trouver des financeurs et monter leur entreprise. Ils trouveront aussi des compétences complémentaires auprès de membres issus d'autres secteurs d'activités.

Les initiations ou formations sur les outils numériques, physiques, mais aussi l'utilisation de nouveaux logiciels peuvent être source de réinsertion ou de reconversion pour des usagers qui n'auraient pas accès à ces outils autrement. Les échanges entre des personnalités ou des personnes de milieux différents sont aussi l'occasion d'offrir des opportunités de collaborations professionnelles ou associatives insoupçonnées. Ils encouragent également la sérendipité*.

La gamme des profils des visiteurs est assez large : certains sont plus portés sur des problématiques écologiques, d'autres cherchent des solutions pour sortir d'un cycle de consommation à outrance. Certains sont présents pour développer des technologies ou expérimenter des projets et favoriser l'innovation.

La diversité des structures existantes est aussi représentative de volontés et de visions de vie collective divergentes. Être porteur d'une structure est donc l'occasion de tester un mode de fonctionnement alternatif, qui peut être associatif ou une Scop*. Les créneaux d'ouverture, l'organisation des projets ou animations, le choix du public ou des partenaires impliquent des valeurs sociales.

On peut dont espérer que des communautés de plus en plus importantes et diversifiées de personnes proposant des solutions durables, de nouvelles pratiques technologiques ou d'usage, vont se développer.