Accueil Floss Manuals francophone

Puredata

L'interface utilisateur

L'apprentissage de Pure Data passe tout d'abord par la maîtrise de l'espace de travail du logiciel, appelé aussi interface utilisateur. Actuellement, les messages et menus affichés dans cette interface sont disponibles uniquement en anglais. Malgré cela, son usage reste simple et il est très probable que les versions à venir proposeront une traduction en plusieurs langues, dont le français. Les nombreux atouts de ce logiciel multimédia le rendent assez incontournable pour apprendre à l'utiliser sans plus attendre.

Pour démarrer Pure Data

Selon votre système d'exploitation Pure Data se lance de différentes façons.

  • Sur GNU/Linux, nous le trouverons dans le menu Applications > Son et Vidéo > PureData ou dans le menu Applications > Multimédia > Pd-extended
  • .
menu-pd_1.png
  • Sur Windows, vous le trouverez dans le menu Démarrer > Programmes > Pd-extended
  • .
  • Sur Mac OS X, double-cliquez sur l'icône présent dans le dossier « Applications ».
  • .

Sous GNU/Linux, Pure Data (Vanilla) se lance également en entrant la commande "pd" dans un terminal :

pd

Le lancement de Pure Data Extended sur GNU/Linux dépend de votre méthode d'installation (paquets .deb ou gestionnaire de paquets). Essayez cette commande dans le terminal :

pdextended

Fenêtre principale

Quand on ouvre Pure Data pour la première fois, on se trouve face à ce que nous appelons la fenêtre principale. Celle-ci contient diverses informations et surtout la console.

Tout d'abord, nous remarquons une succession de messages (des indications textuelles) qui, nous le comprendrons au cours de notre pratique, peuvent être des outils essentiels pour l'écriture des programmes. Ils le sont notamment pour la correction des erreurs éventuelles. On vérifie ainsi que le programme que nous venons de créer fonctionne tel que nous le souhaitons. Ces messages sont lisibles dans la fenêtre principale. Quand on envoie des messages dans l'objet [print], on peut afficher des informations dans la console.

Les messages textuels envoyés par Pure Data lors de son chargement sont également des indications importantes à propos du chargement des librairies externes (externals) et éventuellement des erreurs rencontrées lors de leur chargement.Pour voir tous ces messages, il faut changer le niveau de «verbosité» de l'interface à l'aide du menu déroulant «Journal : 2» en changeant cette valeur «2» par une une valeur plus grande pour voir plus d'informations.

Quelques-uns des messages affichés

Ces messages informent essentiellement sur la version de Pure Data utilisée. Ci-dessus, la version est la 0.43.4

GEM: Graphics Environment for Multimedia
GEM: ver: 0.93.3
GEM: compiled: Jan 11 2013

Ce message nous apprend que la librairie GEM (voir plus loin dans ce manuel pour de plus amples informations à son sujet) est présente dans sa version 0.93.3 compilée le 11 janvier 2012. En général s'ensuivent les noms des différents développeurs de la librairie.

Activer et désactiver l'audio

Une des options les plus importantes dans la fenêtre principale repose sur la possibilité de commuter l'audio. Pour ce faire, il suffit de cocher la case nommée "DSP" en haut à droite de la console.

Les menus

Au-dessus de la console des messages, on trouve toute une suite de menus déroulants. Voici quelques-unes de leurs principales caractéristiques.

Le "Pd-extended" contient essentiellement :

  1. Des informations au sujet de la version de Pure Data installée sur votre système.
  2. La possibilité de changer les "Preferences" par défaut (voir la partie installation pour plus de détail à ce sujet).
  3. La possibilité de quitter Pure Data.

menu_pd.png

Dans le menu "File", nous allons pouvoir :

  1. Créer un nouveau fichier.
  2. Ouvrir un fichier existant.
  3. Fermer le fichier courant.
  4. Sauvegarder le fichier.
  5. Sauvegarder le fichier sous.

menu_file.png

Mode Action et mode édition

Dans le menu "Edit" se trouve l'état fondamental dans lequel nous évoluons avec Pure Data : soit nous éditons le patch, soit nous l'utilisons. En mode « action », nous agissons sur le programme, nous contrôlons les paramètres et nous actionnons des comportements pré-définis. En mode « édition », nous pouvons « écrire » ces comportements, définir les calculs, etc. Le mode « action » est utile lorsqu'on exécute par exemple une performance ou quand on utilise le résultat de notre patch.

Pour passer d'un mode à l'autre, faire "ctl + e" ou "pomme + e" : mode « édition » (curseur main) / mode « action » (curseur flèche).

menu_edit.png

Le mode dans lequel nous nous trouvons est indiqué tout en bas du menu face à l'item "Edit mode".

Note : agissez légèrement sur le curseur pour visualiser le changement.

Savoir passer du mode « édition » au mode « action » est une habileté des plus importantes pour maîtriser Pure Data. Nous distinguerons facilement ces deux modes : en mode « édition » le curseur de la souris se transforme en petite main, tandis qu'en mode « action », les éléments placés sont grisés en permanence, ne peuvent être déplacés, ni effacés. En revanche, l'avantage du mode « action » est que nous pouvons alors cliquer sur les boîtes messages afin d'en activer la sortie, changer la valeur dans les boîtes nombre, cliquer sur les bang et utiliser les autres objets graphiques.