Accueil Floss Manuals francophone

Puredata

Objets graphiques

Il existe dans Pure Data des objets qui peuvent nous aider à créer des interfaces graphiques en quelques clics. Ils illustrent des métaphores classiques de contrôle comme celles de boutons, de curseurs et d'interrupteurs. Il vous est possible de créer ces objets en choisissant un des items de la deuxième section du menu "Put".

put.png

Note : Il faut préalablement avoir créé un premier patch pour pouvoir accéder au menu déroulant "Put".

Bang! impulsions

bang.png

Certaines actions peuvent être déclenchées en cliquant avec la souris comme quand nous cliquons sur un lien Web ou sur le bouton « confirmer » d'un formulaire. Une action est alors aussitôt effectuée.

L'objet [bng] est un bouton qui émet une impulsion quand nous cliquons dessus. Pour créer un [bng], vous pouvez choisir l'item "Bang" du menu "Put". On peut aussi appuyer sur Majuscule + Contrôle + b.

Nous pouvons activer cet objet "Bang" en lui envoyant un message "Bang" dans son entrée et en cliquant sur ce message.

Les interrupteurs

Il est possible d'activer ou désactiver certaines fonctionnalités de notre patch, et ce au moyen d'un interrupteur.

interrupteur.png

L'objet [tgl] est un interrupteur à deux positions. Il peut être soit allumé, soit éteint. Au moment où il change d'état, il envoie un chiffre à sa sortie. Par défaut, il envoie « un » (1) lorsqu'il est allumé, mais cette valeur peut être modifiée par l'intermédiaire de "Properties". Il envoie « zéro » (0) lorsqu'il est éteint. Vous pouvez créer un [tgl] en choisissant l'item "Toggle" du menu "Put". On peut aussi appuyer sur Majuscule + Contrôle + t.

Nous pouvons allumer ou éteindre un interrupteur en lui envoyant la valeur « un » (1) (ou une autre) ou "zéro" (0) par le biais d'un message "nombre".

Les glissières

Pour contrôler le volume d'un son ou l'intensité d'un effet, il est très facile de placer une glissière dans notre patch. Celle-ci expulse par sa sortie une suite de valeurs situées entre sa valeur minimale et sa valeur maximale. Ceci a lieu lorsqu'on déplace son curseur au moyen de la souris. Pour cela, cliquez sur le curseur, maintenez le bouton enfoncé et déplacez la souris.

On crée une glissière horizontale [hsl] en choisissant l'item "Hslider" du menu "Put", ou en appuyant sur Majuscule + Contrôle + h. Pour créer une glissière verticale [vsl], on peut choisir l'item "Vslider" du menu "Put" ou en appuyant sur Majuscule + Contrôle + v.

slide.png

Il est également possible de déplacer le curseur de la glissière en envoyant un nombre dans son entrée. Pour changer la position du curseur sans pour autant que la glissière n'envoie quoi que ce soit à sa sortie, il faut lui envoyer le message [set 54< : ici "54" est la valeur que l'on souhaite lui donner. Choisir dans ses propriétés "steady on click" ou "jump on click" lui dicte d'atteindre la valeur souhaitée en déplaçant le curseur de la glissière, ou d'atteindre cette valeur par un clic de souris à l'endroit souhaité du curseur.

Particularité : le message [range 34< va permettre de redéfinir « à la volée » l'intervalle des valeurs des glissières. Dans cet exemple "34" va permettre d'attribuer à notre glissière un champ de valeurs qui ira de 0 à 89. Si nous avons créé cette glissière sans éditer ses valeurs par défaut (de 0 à 127) notre glissière ne pourra plus envoyer que des valeurs allant de 0 à 34 après avoir été réinitialisée par le message [range + (valeur choisie)<.

vhslider.png

Boutons radio

Certains appareils radio ont des boutons servant à sélectionner directement des postes pré-définis. Dans Pure Data, ces sélecteurs à nombre fixe de choix sont constitués d'un groupe de carrés et un seul d'entre eux contient un carré noir plus petit. On crée un groupe horizontal de boutons radio [hradio] en choisissant l'item "Hradio" du menu "Put". De même, le groupe vertical se crée via l'item "Vradio". Leur fenêtre de propriétés permet de choisir la couleur du fond et celle de leur premier plan. Par l'intermédiaire de la fenêtre de dialogue "Properties", on peut sélectionner le nombre de boutons radio que l'on souhaite créer pour le [hradio] ou [vradio].

hvradio.png

Canvas

Le plus simple de ces gadgets est le "Canvas", qui n'est en fait qu'un rectangle de couleur. Cet objet peut être créé en écrivant [cnv] dans une boîte d'objet ou en choisissant l'item "Canvas" du menu "Put".

Nous pouvons changer certaines propriétés du "Canvas" en faisant un clic droit à l'intérieur du carré aux bordures bleues qui se trouve en haut à gauche du canvas.

Un menu spécifique au "Canvas" apparaît et vous pouvez choisir l'item "Properties" : ceci fait apparaître une fenêtre avec différentes propriétés, tel que sa couleur et sa taille. La caractéristique de pouvoir changer les propriétés d'un objet est valable pour la plupart des objets interactifs que nous trouvons dans la seconde section du menu "Put". Cette possibilité distingue les objets interactifs des boîtes objets de base vues précédemment.

canvas.png

On peut également accompagner d'une étiquette de texte un patch ou un secteur du patch. Cela peut rendre les interfaces graphiques créées plus faciles à comprendre au premier coup d'œil. Le "Canvas" est alors bienvenu pour ce type d'utilisation.

Attention, un objet nouveau (ici le "Canvas") va venir se superposer à tout ce qui a été précédemment créé au même emplacement dans le patch. Le "Canvas" est souvent utilisé pour souligner une section particulière du patch, un objet, un commentaire, etc. ou pour mettre quelque chose en relief. Lorsque ces mises en relief interviennent après la création de la section que nous voulons pointer, le "Canvas" viendra recouvrir cette section. Dans ce cas, créez le "Canvas" en dehors de la zone concernée du patch, puis sélectionnez-le, coupez-le et collez la zone. De cette manière, le "Canvas" viendra se placer en dessous de la section à faire ressortir.

Les tableaux

On doit souvent gérer de grandes listes de nombres, effectuer une seule et même opération sur tout un groupe de valeurs ou, encore, contenir les échantillons d'un son. En effet, un son numérique n'est qu'une série de chiffres indiquant la position de la membrane d'un micro ou d'une enceinte. Dans ce cas, on aura besoin de créer un tableau. Nous verrons ultérieurement une manière plus précise de les utiliser. Pour le moment, il s'agit de présenter une manière générale de les créer et de configurer certaines de leurs propriétés les plus courantes. Dans le menu "Put", sélectionnez et placez "Array". Un clic droit de souris permet d'accéder à ses propriétés ("Properties").

array_1.png