Accueil Floss Manuals francophone

Sésamath : Mode d'emploi

Textes fondamentaux

Nous distinguons trois textes fondamentaux. Il s'agit, chronologiquement, des statuts1  de l'association (première version déposée en 2002), de la charte2  (2005-2006) et la profession de foi3  rédigée au premier trimestre 2009. Ces différents textes constituent un témoignage de l'évolution de l'association depuis sa création.

Les statuts

S'il est facile de trouver des « statuts types » sur le web, certains articles demandent une attention particulière, notamment celui décrivant les buts de l'association dont la rédaction a impliqué de nombreuses discussions.

L'association Sésamath s'adresse aux professeurs et à leurs élèves et a pour buts principaux de promouvoir :

  • l'utilisation des TICE dans l'enseignement des mathématiques ;
  • le travail coopératif et la co-formation des enseignants ;
  • une philosophie de service public ;
  • des services d'accompagnement des élèves dans leur apprentissage.

On trouve dans ces statuts le fondement de Sésamath : la production de ressources libres sur un mode collaboratif et dans un esprit de service public (avec une notion de gratuité), à destination des élèves et des enseignants.

Cet article, ainsi que le suivant concernant les moyens, a joué un rôle important dans l'obtention du rescrit fiscal* par Sésamath fin 2009.

On peut noter quatre changements importants dans les statuts depuis la création de l'association.

Le premier est la possibilité de changer les statuts à l'aide d'un vote en ligne sans nécessairement convoquer une Assemblée générale* extraordinaire. Il s'agit d'un point d'ordre pratique, mais qui est d'autant plus important que les 70 membres de Sésamath sont répartis un peu partout en France et même à l'étranger.

Un autre changement est l'instauration de l'élection du conseil d'administration lors de cette assemblée. Il s'agit de donner davantage de sens et de poids à l'assemblée générale, en donnant une raison supplémentaire aux membres d'y participer.

Une troisième modification importante est la limitation à un an du mandat d'un membre au conseil d'administration. Le fait de ré-élire chaque année les membres du CA* semblait être également de nature à rendre plus dynamique l'association. Le vote par procuration a également été autorisé.

Pour finir, la présidence de l'association a été limitée à trois mandats successifs afin d'éviter l'« enracinement » de certaines personnes dans un poste clé de l'association.

La charte

Au bout de quelques années, il est apparu que les statuts ne suffisaient plus. En effet, de nombreux points relevant davantage d'un règlement intérieur manquaient. La charte a été crée en 2006 afin de compléter les statuts. En effet, au fil du temps, il est apparu que les statuts ne suffisaient plus. Chaque membre de l'association est invité à signer la charte.

Cette charte permet de déléguer une partie des statuts et donc de ne pas trop les alourdir. De plus, toute modification des statuts demande au minimum un vote lors d'une assemblée générale extraordinaire. La souplesse de la charte évite l'obligation légale du vote correspondant.

Comme pour les statuts, la rédaction d'un tel document apporte un double bénéfice. Un tel document apporte de nombreux bénéfices aux nouveaux membres, comme aux anciens ! Il précise de nombreux points importants, présentés ci-dessous : les choses se complexifiant avec le temps, la rédaction d'un tel document a permis de prendre du recul, de faire le point et d'expliciter des éléments importants.

Organiser les rôles en interne

La charte commence par présenter à nouveau la philosophie générale de l'association, en reprenant les différents points des articles « buts » et « moyens » des statuts. Déjà, à l'époque de la rédaction de la charte, le besoin d'insister sur les grands principes de Sésamath s'est fait sentir.

Certaines divergences étant parfois apparues à propos de détails de la philosophie de l'association, il a semblé nécessaire de demander aux membres de partager pleinement cette philosophie, fruit de nombreuses discussions en amont. Cela permet de faciliter ainsi la représentation de l'association à l'extérieur et d'orienter l'image diffusée de façon plus homogène.

Un apport fondamental est de définir ce qu'est « être membre de Sésamath ». Un membre doit à la fois être en accord avec la philosophie de l'association et également participer à un projet et à la vie de l'association. La charte résout ainsi d'emblée sa position vis-à-vis des membres qui ne participaient plus du tout aux actions de l'association.

Spécificier l'investissement dans les actions

Avec le temps et l'accroissement du nombre de projets, leur nature est devenue de plus en plus complexe et variée. Ne pouvant en assurer un suivi exhaustif, il a donc fallu les distinguer. Par exemple, il semblait important de différencier un projet impliquant de nombreux bénévoles de Sésamath avec l'appui d'un salarié de Sésamath, d'un projet n'impliquant qu'un bénévole, et parfois œuvrant par ailleurs dans une association extérieure, comme le projet Dmaths par exemple. Ces réflexions ont abouti aux trois types de projets déjà évoqués dans le chapitre  « Fonctionnement et projets ».

Pour Sésamath, les projets les plus importants sont les projets internes : impliquant souvent de nombreux membres et au moins un salarié, ils sont pilotés par le CA et le responsable du projet. À l'opposé, les projets associés sont autonomes. Pour ces projets, Sésamath peut les aider, mais en aucun cas les piloter.

Distinguer différents types de projets permet donc de faire cohabiter au sein de Sésamath des projets qualitativement très différents. En effet, un projet associé ne sera plus comparé avec un projet de Sésamath. Ces derniers sont donc reconnus dans toute leur spécificité. Au final, cette cohabitation constitue un gage de richesse et de diversité.

Moyens

Le paragraphe de la charte concernant les moyens précise certains nouveaux éléments qui n'étaient pas nécessaires lors de la création de l'association. Par exemple, l'association peut recevoir de l'argent pour des diffusions des ressources qu'elle conçoit. Ces contrats peuvent être établis de manière privilégiée avec des partenaires publics, mais aussi privés. Les ressources doivent par ailleurs rester libres et accessibles gratuitement sur Internet.

La profession de foi

Fin 2008, Sésamath commence à être très connue. L'association est citée à de nombreuses reprises dans des colloques et conférences. Malgré tout, elle reste parfois mal comprise. Sa philosophie, ses principes apparaissent dans les statuts et la charte, mais cela reste des documents officiels et somme toute assez peu pris en compte. En outre, des contacts se développent avec d'autres associations ou groupements, comme par exemple WebLettres, les Clionautes ou des professeurs Suisses désirant fonder leur association sur le modèle de Sésamath. Il est alors apparu nécessaire de rédiger un document « grand public », un texte général précisant le sens de l'action de Sésamath : la profession de foi. Ce texte a figuré dans un flyer très largement diffusé pendant des années.

Comme pour l'article 2 des statuts et la charte, il a impliqué un travail d'introspection : que désirons-nous faire et par quels moyens ? Quels sont nos buts et pourquoi ? Cette profession de foi est donc une mise au point, un bilan de l'association, un écrit qui explicite l'implicite.

Sa rédaction s'est étalée sur 4 mois et a fait l'objet de nombreuses discussions. Quatre idées importantes peuvent être dégagées de la profession de foi : 

  • la création de ressources, avec des outils libres et des formats ouverts, s'effectue dans le cadre d'échanges entre enseignants ;
  • ces ressources, par leurs licences, peuvent être adaptées et traduites. Elles sont gratuitement disponibles en ligne. Les supports physiques comme les manuels doivent être vendus à un prix raisonnable ;
  • l'action de Sésamath s'adresse à tous, particulièrement à ceux qui se sentent les plus éloignés des mathématiques ;
  • la notion de  « service public » est essentielle, accompagnée des valeurs de solidarité et d'entraide.

Ces trois textes fondamentaux se complètent donc. On peut noter qu'il aurait été impossible de les rédiger au début de l'association. La rédaction de la profession de foi a été la conséquence d'une prise de conscience progressive du « cadre philosophique » dans lequel s'inscrit Sésamath. Ils sont témoins de l'histoire de Sésamath, et sont sans doute appelés à évoluer dans les années à venir.

  1. http://www.sesamath.net/index.php?page=statuts^
  2. http://www.sesamath.net/index.php?page=charte^
  3. http://www.sesamath.net/index.php?page=professiondefoi^