Accueil Floss Manuals francophone

Sésamath : Mode d'emploi

Licences et formats

Depuis sa création, la politique de Sésamath concernant la mise à disposition des documents et des ressources produites a naturellement beaucoup évolué. Nous présentons ici l'état actuel résultant des réflexions concernant les licences utilisées ainsi que les formats des ressources numériques et papier.

Les licences

La charte de l'association préconise l'utilisation d'une licence libre pour toutes les ressources et les outils créés par Sésamath. Cette orientation forte offre à l'utilisateur quatre libertés importantes pour la diffusion des productions de l'association :

  • liberté d'utiliser la ressource ;
  • liberté d'étudier la conception de la ressource ;
  • liberté de modifier la ressource ;
  • liberté de redistribuer la ressource.

Afin de garantir ces libertés, Sésamath a opté pour deux licences libres :

Adopter ces deux licences compatibles permet de cumuler leurs clauses.

La très grande majorité des ressources et outils créés par Sésamath sont des œuvres collectives au sens de l’article L. 113-2 alinéa 3 du code la propriété intellectuelle. Une œuvre collective est une œuvre « dans laquelle la contribution personnelle des divers auteurs participant à son élaboration se fond dans l’ensemble en vue duquel elle est conçue, sans qu’il soit possible d’attribuer à chacun d’eux un droit distinct sur l’ensemble réalisé ». Sésamath en est donc juridiquement l'auteur et les publie en son nom sous une licence libre.

Les formats

Le choix des formats de fichiers utilisés pour diffuser les ressources de Sésamath dépend de plusieurs facteurs : l’accessibilité des ressources par le plus grand nombre, les possibilités techniques de l'outil utilisé et les compétences humaines pour développer avec ces outils.

Depuis la création de Sésamath, ces choix ont évolué en fonction de ces différents critères.

Le format des ressources numériques

Aussi étonnant que cela puisse paraître pour une association dont les documents produits sont sous licence libre, la très grande majorité des ressources numériques sont des ressources Flash, format propriétaire et fermé.

Ce choix est pragmatique. Lorsque les premiers exercices ont été créés au début des années 2000, Flash était le principal format permettant d’inclure des figures et animations interactives dans les pages Web : la plupart des navigateurs proposaient des plug-ins Flash, ces animations étaient dès lors visibles sur tous les ordinateurs.

La majorité des outils créés et développés, notamment InstumenPoche et les exercices de Mathenpoche, l'ont été via ce format. Mais aujourd'hui, ce choix ne va pas sans poser de gros problèmes, car certaines machines ne possèdent pas le plug-in adapté pour lire les animations Flash. C'est le cas de certaines tablettes et smartphones, matériels qui se développent de plus en plus rapidement.

Le nouveau standard de pages web, le HTML5, offre de nombreuses nouvelles possibilités pour l'affichage d'animations et de pages web interactives (le terme générique HTML5 englobe d'autres technologies comme JavaScript et CSS3). L'abandon de Flash semble donc envisageable. MathGraph32, un projet associé à Sésamath, est d'ailleurs d'ores et déjà un outil de géométrie dynamique permettant la création de figures en HTML5. Le développeur principal d'InstrumenPoche travaille actuellement (2013) sur un lecteur d'animations en HTML5.

J3P, le dernier projet phare de Sésamath est intégralement écrit en JavaScript ce qui devrait le rendre compatible avec les différents matériels et systèmes d'exploitation.

Le format des ressources papier

Utiliser des formats ouverts est rapidement devenu une préoccupation importante au sein de Sésamath, même si la préoccupation première a été le partage de ressources liées à l'enseignement des mathématiques.

En effet, les premiers documents proposés par Sésamath étaient écrits dans les formats propriétaire ".DOC" de Microsoft. Très rapidement la question de la pérennité de ces documents est apparue que ce soit au niveau de la forme ou de l'accessibilité. En effet, des problèmes de cohérences de mise en page étaient rencontrés entre les différentes versions de Microsoft Office. Par la suite, afin de rendre les modifications réalisables par tous, Sésamath a décidé d'employer le format de fichier ouvert « Open Document Format » utilisé par la suite bureautique libre OpenOffice.org (et par ses successeurs ApacheOpenOffice et LibreOffice). Ce choix a également été orienté par les possibilités techniques de ce format ouvert (possibilité de générer ou modifier directement un document au format ODT sans ouvrir le traitement de texte).

Les formats ouverts et standardisés sont alors devenus la règle pour les documents produits par Sésamath.

Tous les ouvrages publiés jusqu'à présent ont été créés et mis en page avec des suites bureautiques libres. Ils sont ainsi lisibles et aisément modifiables par chacun sans connaissance technique particulière. C'est un point essentiel et fondamental pour l'association.

Mais ce choix présente tout de même quelques inconvénients. Le module Writer de ces suites bureautiques n'est pas destiné à l'édition et les mises en page sont souvent fastidieuses, composées d'une multitude de petits détails et demandent un temps d'apprentissage assez important pour obtenir un résultat « professionnel ».

Le module Writer manque également de flexibilité quand il s'agit de concevoir des manuels qui puissent être affichés directement sur les nouveaux supports numériques (smartphones, tablettes...). Ce manque de flexibilité empêche aussi la création et de manuels flexibles dont les mises en page pourraient être repensées selon les attentes de chaque enseignant1 .

Certaines de ces raisons ont incité plusieurs membres de l'association à rédiger le manuel de 2de en LaTeX. Particulièrement adapté à la composition de documents scientifiques et de documents de taille moyenne ou plus importante, LaTeX s'apparente un peu à un langage de programmation. Son accès n'est donc pas immédiat, et demande un apprentissage important.

Par contre, avec ce langage, il y a une dissociation forte entre le fond (le contenu de la page) et la forme (la mise en page). Il est donc beaucoup plus facile de réaliser différentes maquettes adaptées aux différents supports (papier, PC, tablette...). Il devient alors envisageable de réaliser des manuels adaptables aux besoins des enseignants. Ces derniers pourraient ne sélectionner qu'une partie du contenu, imposer un ordre différent dans les leçons ou varier les exercices.

Choix actuels de Sésamath

L'édition papier au sein de Sésamath a été, pour l'instant, réalisée avec la suite bureautique libre Openffice / LibreOffice, car elle présentait de sérieux atouts. L'édition en LaTeX, actuellement en test sur le manuel de 2de, semble séduisante en apportant des réponses aux limites de Writer. Cependant, ce choix complique l'étape de mise en page pour la création de manuels papier et la réappropriation aux seuls initiés peut être un frein important à son adoption par l'association. Nous voyons ainsi que la question des formats, que ce soit tant pour les ressources numériques que pour celles imprimables reste d'actualité et en permanente évolution au sein de Sésamath. 

  1. Voir le chapitre consacré à la création de manuels numériques.^